Rencontres et analyses autour des RH de demain

Revenir aux articles
Découvrez Smart Action RH
Le premier outil construit avec des RH pour leur faire vraiment gagner du temps.
Découvrir l'outil
Portraits de RH

La paix sociale passe par la paie

Entretien avec Alexis Ducos, co-fondateur de Erudis & Responsabilis
01/02/2018
FutureOfWorkQuotidien

Au tout début de sa carrière, Alexis Ducos a “glissé” de la comptabilité à la paie dans une entreprise où il a participé à la création du service RH. Il s’est vite pris de passion pour les ressources humaines et la gestion de la paie en particulier. “Je n’ai jamais lâché depuis que j’ai commencé”, confie-t-il.

 

Une fonction mal perçue

Au fil de sa carrière, Alexis Ducos a “pratiqué l’ensemble des fonctions de la mission RH” dans des entreprises familiales puis dans une multinationale. Tour à tour gestionnaire administratif, responsable et DRH, il aurait pu délaisser la gestion de la paie, cette tâche ingrate et peu considérée, comme il l’admet lui-même. Pourtant, les enjeux associés à cette fonction trop souvent assimilée à du “presse-bouton” sont conséquents : “la paix sociale passe par la paie, avant la qualité de vie au travail”, insiste-t-il. Pour éviter les erreurs, dont les conséquences peuvent être catastrophiques, il faut une grande rigueur et une “veille constante”. Des exigences dont il semble très bien s’accommoder, reconnaissant avoir beaucoup appris de son premier responsable, un “ancien militaire de carrière”.

 

Un entrepreneur très porté sur les RH

Titillé par une forte envie d’entreprendre, Alexis Ducos a créé en 2016, Erudis & Responsabilis, un cabinet d’externalisation de la fonction RH basé en Savoie. “J’ai dû m’improviser financier, responsable marketing, commercial… et me mettre aux relations publiques”, indique-t-il. Cette nouvelle charge de travail, qu’il sous-estimait avant de se lancer, ne l’a pas détourné de son “cœur de métier”. Désormais, avec son équipe, il assure la paie et la gestion sociale d’une quarantaine de TPE et de PME. Il y met peut-être même encore plus de passion tant il se sent proche de leurs dirigeants. “Chez eux, il n’y a pas de mauvaise foi, ils sont sur tous les fronts et ils font confiance”, apprécie-t-il.

Quand on l’interroge sur l’impact de la transformation digitale sur son métier et ses clients, Alexis Ducos minimise : “Beaucoup de petites entreprises continuent à travailler à l’ancienne. Certes, on va chasser des têtes sur les réseaux sociaux mais ensuite on reprend un processus de recrutement normal. Quant à la paie, les logiciels sont plus efficaces mais cela ne change pas le métier”.